La Confrérie rend hommage à Bernard Blier
image title
08 March 2016
postée dans : événements
La Confrérie rend hommage à Bernard Blier

Il aurait eu 100 ans en Janvier 2016

Le 4 mars à Pontarlier (25), lors du vernissage d’une exposition concoctée par les Amis du musée et le Centre de Ressources Iconographiques pour le Cinéma (CRIC) à la Chapelle des Annonciades un très bel hommage était rendu à notre ami Premier Fumeur de France 1977, Bernard Blier en présence de son épouse Annette et de sa complice cinématographique, Mireille Darc.

Il était évident que la Confrérie s’unisse à cet hommage, c’est pourquoi le Président Michel Waille et le Secrétaire Pierre Richard faisaient le déplacement hivernal dans le Haut-Doubs pour rejoindre les organisateurs, les nombreux invités et nos amis du Pipe Club Bernard Blier de Pontarlier.

Annette et Bernard Blier se sont rencontrés à Pontarlier en 1960, lors du tournage du « Septième juré » de Georges Lautner. « Toute l’équipe du film était logée à l’hôtel de mes parents », se souvient la Pontissalienne. Le regard malicieux, elle poursuit : « Il s’est passé ce qui devait se passer… Bernard est tombé amoureux de moi et je suis tombée amoureuse de lui ». Ils décident de partir vivre leur histoire. « Au grand désespoir de mes parents. C’était un homme marié, avec des enfants, alors vous pensez bien qu’à l’époque… En plus, on avait vingt ans d’écart. Ça faisait beaucoup de choses qui n’allaient pas », sourit Annette. Qu’importe, elle suit l’acteur, « sans réfléchir ». Le début d’une belle aventure. Entre les nombreux tournages et les moments inoubliables passés avec la fidèle bande de copains. Des souvenirs émouvants ravivés par l’hommage « Les 100 ans de Bernard Blier ». « C’était un homme cultivé et drôle qui était passionné par son métier davantage que par sa carrière », poursuit Annette, qui depuis est revenue habiter à Pontarlier. La ville de cœur du couple.

Difficile pour Mireille Darc, l’inoubliable interprète d’Antoinette Dubois dans « Les Barbouzes », la comédie de Georges Lautner, de ne pas repenser « aux crises de rire et aux scènes de chahut » vécues aux côtés de l’acteur. Un cinéma populaire, « les gens nous aimait mais nous n’avions pas l’aval des intellectuels. L’important, c’était que les salles soient pleines et que les spectateurs soient heureux », confie Mireille Darc. Au moins autant que les équipes qui tournaient avec Bernard Blier : « C’était toujours une grande fête. Je savais qu’on allait s’amuser. »

Aux murs, l’intégrale des affiches de films du Raoul Volfoni des « Tontons flingueurs », exposés le César d’honneur remis à l’acteur en 1989 et le prix italien Donatello. Au cœur de la ville qui a vu naître l’histoire d’amour entre Bernard Blier et Annette. Une exposition à ne pas manquer.

P.R. (source l’ER)

DSC09322 copie-w800-h500
Bernard BLIER aimait particulièrement la pipe sculptée à son effigie lors de sa nomination le 7 Octobre 1977
DSC09312-w800-h500
Mireille DARC                       Pierre RICHARD               Annette BLIER                 Michel WAILLE