CHACOM PREND DE LA HAUTEUR
image title
24 December 2015
postée dans : événements
CHACOM PREND DE LA HAUTEUR

 

Pour Antoine Grenard, la fabrique sanclaudienne sort de l’ombre et sera plus visible dans une nouvelle usine claire et fonctionnelle qui s’offrira à la vue de tous.

 Après plus d’un siècle passé rue des Etapes au Faubourg Marcel, les établissements Chapuis-Comoy vont quitter leurs quatre étages et les quartiers bas de la ville pour l’Essard et une usine moderne, claire et fonctionnelle de plain-pied.

Comme le précise le jeune Responsable de l’entreprise : « Construite en 1906 pour 250 à 300 ouvriers, notre usine n’est plus adaptée pour les 25 personnes qui l’occupent maintenant. Bâtie jadis dans un quartier très animé, maintenant désert, elle n’est pas accessible, aucun camion ne peut venir livrer ou charger dans cette rue des Etapes. Si nous voulons investir dans une machine un peu conséquente, il serait impossible de nous la livrer, il n’y a pas d’ouverture. De plus, en saison hivernale, la chauffer est un gouffre financier et comme ce bâtiment n’a pas toujours été bien entretenu, maintenant c’est trop tard pour tout remettre en état, et il y a bien d’autres choses encore. »

Moderne, Fonctionnelle et de plain-pied

Travaillant au côté de son père Yves, avant de prendre la direction en 2007, père et fils cherchaient déjà à quitter l’endroit, mais toutes les opportunités qui se présentaient n’étant pas optimums il fallait attendre.

Habitant des Hautes-Combes, il passe tous les jours devant l’usine de l’Essard et la voit en baisse d’activité, changer de propriétaire puis vide. Il se lance, et après la signature le 27 août 2015, en devient propriétaire. La nouvelle usine est trouvée, il faut maintenant emménager. Les délais seront brefs car le jeune PDG se donne comme délais de fabrication de la première pipe « Chacom » sortie de la nouvelle usine : le 4 janvier 2016.

Mais avant cela il faut aménager les lieux, nouvelle ventilation, organisation de l’atelier, transvaser un siècle de machines (70 places diverses plus les stocks) tout ceci demande une organisation sans faille. « Si l’hiver n’est pas trop précoce et rude, les délais seront tenus. »

Visible et accessible au public

Idéalement placée en bordure de la route très fréquentée qui conduit estivants, touristes, résidents, en Suisse ou aux villages et activités sportives du plateau des Hautes-Combes, très accessible, cette usine éclairera d’un jour nouveau ce fleuron de l’industrie sanclaudienne qui sortira de l’ombre des quartiers bas de la ville pour se montrer à tous.

De plus, une boutique de vente au public devrait voir le jour, un point de vente d’usine agrémenté d’un historique retraçant le passé de Chapuis-Comoy jusqu’à nos jours, offrant aux visiteurs la possibilité, par les matières présentées, des vidéos explicatives, des machines en situations, disposées dans une savante scénographie mêlant ancien et contemporain, de toucher la pipe à ses différents stades de fabrication.

Une grosse pipe comme enseigne, bien visible sur la façade de l’usine devrait redonner à la Pipe de Saint-Claude son lustre d’antan.

Enclavée, vous avez dit enclavée ? Un sciècle de postes à déménager Finis les étages

 Bientôt une visite en vidéo ...